Entre miel et vitriol : pensées philosophiques d'une rencontre à l'autre

 

Bonjour à tous,

De Sonia à Ninon, 14 longues années se sont écoulées...

14 années jalonnées de nombreuses rencontres,
14 années durant lesquelles j'ai visionné beaucoup de sites, et lu beaucoup de mails,
14 années ponctuées de coups de gueule, de coups de coeur, et bien sûr de coups de blues...

De mes erreurs j'ai tiré des leçons, de mes plus belles rencontres de beaux souvenirs, d'intenses émotions, et surtout une FORMIDABLE ENVIE de continuer à faire ce que finalement je fais de mieux : vous plaire et vous divertir

Ces expériences multiples et variées, ont forgé ma philosophie et ma conception particulière (il faut bien le dire) de cette activité.

C'est sans aucune prétention qu'aujourd'hui je vous présente la première partie de ces (petites) pensées philosophiques (si je puis dire) qui résument au mieux l'image que j'ai de mon activité en 2018.

Ces pensées ont pour la plupart une vie, puisque certaines sont tirées de mes nombreuses interventions sur des forums, d'autres, d'articles publiés sur mon journal au fil des années, d'autres encore de correspondances épistolaires virtuelles.

Pensées au vitriol

 

Elles sont plus nombreuses que les pensées au miel, c'est normal, j’ai pris des cours d’humour vachard… Je plaisante ;-)
Il n’empêche que c’est pour ce côté "humour vachard" que la plupart d'entre-vous me lisent. ;-)

En revanche, lorsque je fais un compliment il est toujours sincère et gratuit.

C'est cette sincérité naturelle qui manque à cette activité, et c'est cette sincérité naturelle qui m'anime aujourd'hui.

Je vous souhaite une bonne lecture.

 

Mauvais exemple : Quand on m'écrit que j'ai servi d'exemple et que je vois comment celles qui m'ont pris pour modèle se présentent, je me dis qu'elles ont du perdre le carbone en route.

Jamais contents : Moi j'aime bien les clients qui critiquent le lieu dans lequel ils sont reçus. Pas assez de ci, pas assez de ça... C'est trop petit, y a du bruit, y a le greffier qui se promène sur le canapé... A croire qu'ils sont là pour acheter le fond..

Différence entre une prostituée de rue et une escort : Vous avez vu des prostituées de rue à quatre pattes les fesses à l'air sur le trottoir... Moi pas.

L'argent : M'adressant à une escort sur un forum : Personnellement que vous preniez 400€, 300€ ou même 200€ pour une soirée, ça ne me dérange pas, tant que ce c'est pas mon argent.

Les forums : Quand je lis certaines interventions masculines sur les forums je pense au film "Le dîner de cons ". Mais à ce niveau là, c'est un dîner de cons à grande échelle qu'il faudrait organiser... Des cousinades en somme...

La beauté : Pas de ventre, pas de seins, pas de fesses...pas de pot !

Mauvaise interprétation : L'homme qui s'imagine que parce qu'il fait d'une prostituée sa compagne, elle aura les idées larges et acceptera qu'il aille faire la bête à deux dos dans le lit d'une autre n'a rien compris.

Le savoir-vivre : Certains clients ont du savoir-vivre, d'autres des exigences.

Les Tchats : C'est la seconde fois que je vais sur un Tchat et 10 minutes c'est mon temps record. J'aurais pas supporter plus, ou alors faudrait se mettre à leur niveau, mais j'avais mal au dos aujourd'hui...

Esprits Critiques : On est toujours la conne, la vieille, la moche de quelqu'un, rarement celle de tout le monde...

Amitié : Dans cette activité, j’ai été souvent déçues par mes « amies », rarement par ennemies. Contrairement aux premières, on les voit toujours venir…

L'argent : L'escorting de nos jours, c'est plus ce que c'était : les hommes qui ont du temps n'ont pas d'argent, et ceux qui ont de l'argent n'ont plus de temps.

Merci de m'avoir lue
NINON

CONTACT


Site web : http://www.ninon-escort-toulouse.com
Courriel : ninonescort@gmail.com
Téléphone : 06 79 47 17 29
Plan du site